Blog

Le gras…

Les êtres humains sont très cons. J’imagine que vous l’avez déjà remarqué… Ils coupent la queue et les oreilles que « le créateur » a donné aux chiens, ils trafiquent la nature, ils ne mangent pas certains aliments comestibles et inoffensifs, parce que c’est pêché, ils mettent des voiles sur les cheveux que Dieu a mis là…

Cordes sensibles.

La beauté et la grâce de la voix et du chant qui s’épanouit pour habiter dans l’espace. Comme une source qui donne naissance à un fleuve, entraînant dans son flot des émotions d’enfant.La voix, fragile et puissante, qui hérisse la peau, qui fait frissonner dans son écheveau d’ondes sensibles et immatérielles.La magie stupéfiante de cette…

Nocturne.

Parfois, c’est si difficile de décrire la plus simple beauté.Hier soir, un reste de soleil éclairait la lune par en dessous, dans un ciel noir.Frêle croissant d’or pour traverser la nuit…

En matière artistique, il est difficile de ne pas s’arrêter à sa simple habilité pour parcourir des territoires inexplorés et dangereux…

Un baiser.

Je veux cueillir les baisers de ta bouche,De ta bouche qui est un fruit,Comme une grenade entrouverte sur l’éclat de tes dents qui brillent entre tes lèvres.Tes lèvres, ce sont des baisers frais et roses, des baisers en attente.Lorsque tu parles, de tes lèvres jaillissent des baisers, mais tu ne le sais pas. Il n’y…

Ce qui restera…

Comme elles sont magnifiques, toutes les choses abandonnées qui se dégradent lentement.Jamais elles ne furent plus belles qu’à ce moment où la beauté les abandonne,Ni plus vivantes qu’à l’approche de leur fin.À peine debout, elles résistent au délabrement qui ronge leurs poutres, leurs os, et déchire leur peau, morcelant leurs couleurs en écailles, brisant tout…

Le chemin dans le ciel.

La nuit est tombée, éclairée d’une lune ronde. J’entends passer des grues dans le noir, qui se rendent à un rendez-vous secret, sans lanterne, sans fanal, sans flamme, avec juste le scintillement des étoiles pour les guider… Elles s’appellent dans l’obscurité pour se compter et être sûres que toutes sont là, dans la ligne, à…

Une fée.

Elle avait une robe faite d’une étoffe si fine qu’on l’aurait cru taillée dans la membrane d’un œuf, fleurie et perlée comme la rosée. Un voile de dentelle tricoté par une araignée coiffait ses cheveux, et son front portait une escarboucle. Son corps était plein et lisse comme un fruit. Au-dessus de son ventre souple,…

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.