Nuit.

Je m’appelle Nuit.

Je suis ténèbres
Et je suis lumière.

Je suis tout à la fois le sommeil et l’éveil.
Je suis la veilleuse du jour prochain.
Je suis le silence, et le tumulte de néant.

Je suis Nuit.
Noire, profondeur infinie.
qui fond le tout en un.
Sombre arcane
où chahute le lièvre fou.
Limpide océan des étoiles obscures.

Je suis Nuit, dans la patience du jour,
dans le pli de l’ombre,
dans la verdeur des frondaisons.
Au fond de la mer.
Sous les draps amoureux.
Nuit insolente de l’insensé.
Nuit de l’absent à lui-même.
Nuit de la flaque et du sol
et de la décomposition, et de l’humus à venir.

Je m’appelle Nuit.
Je suis l’aveugle.
Je marche à tâtons dans la lumière
Je ne vois que la nuit, où fourmille un peuple d’image.
Je suis la sourde.
Le monde est silence.

Je suis Nuit.
Bleu épars aux bords de clarté.
Fredons de lampyres noctiluques
jaunes dans le champ enténébré.

Monodie du rossignol enfiévré.
Nuit de saison sèche où crissent les grillons.
Au caravansérail des escarbilles célestes
chantent les vivants de la nuit.
Nova de Nuit d’été.
Sous l’œil nu d’Aldébaran.

Les étoiles sont mon diadème.
Les parfums sont ma soie.
Les lunes dans l’eau sont mes joyaux resplendissants.
Je forme en mes mains froides
la poudre du givre
Que je répands sur toute chose.
Les insectes sont ma voix.
Et le silence est mon chant.
Et le soupir des animaux furtifs est mon appel.

Nuit.
Cargo brumeux des comètes
échevelées. Mère Ourse, sa fille, aux quatre coins du ciel.
Je suis Nuit.
J’ai rangé mes diamants dans les replis de mes velours.
J’ai celé les clameurs.

Je me suis endormie.

©Marie-Anne Bonneterre.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s