Le soir.

Écrire sur la terrasse dans les criaillements des martinets et les roulements lointains d’une fanfare sur la place… Le petit côté martial atténué par la distance, on dirait une marche de marionnettes.
Douceur et sérénité du soir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s